L’image du mois #45 | Novembre

Au musée océanographique de Monaco, les animaux se sont tous éveillés au moment de Halloween et de la fête des morts, quand le voile entre les deux mondes était au plus fin… Cachalot, ours, morse, phoque et otarie étaient au rdv !

Nous sommes entre 1930 et 1950, il s’agit d’une vue éditée par Bruguière.

Cette vue stéréoscopiques est visible entièrement en cliquant sur l’image :

Monaco, Musée océanographique, entre 1930 et 1950, Bruguière éditions, collection Hernandez

L’image du mois #44 | Octobre

Ce mois-ci, l’image du mois est un peu particulière. C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Jacques Magendie la semaine passée.

Présent depuis 7 ans au sein de notre projet stéréoscopique, sa collection est la plus importante de nos fonds avec plus de 9000 photographies inventoriées chez lui, à Lescar.

Sans lui, le Stéréopôle, la Stéréothèque et tout le travail mené autour de ces vues si particulières ne serait pas le même. Nous garderons le souvenir ému d’un passionné au grand cœur, d’un puits de science, acheteur compulsif de livres et de photographies.

« Hors les remparts, dans une rue en pente qui fredonne parmi les maisons de la ville basse, vit un homme affable, cheveux en désordre et regard aux aguets, un personnage vif-argent tel que Lewis Carroll en sortait de son chapeau »  écrivait Xavier Rosan dans Le Festin en 2003.

Jacques Magendie en 2018

Vidéo réalisée par le groupe Emmaüs de Lescar :

L’image du mois #43 | Septembre

Pour la rentrée 2021, nous avons fait appel à une cartomancienne qui nous a confirmé que cette nouvelle année scolaire sera riche en projets, rencontres et en valorisation de nos fonds !

Pour commencer, nous serons présents à Blanquefort auprès du Stéréo Club français le 26 septembre puis à Angoulême mi-octobre pour le festival Courant 3D. Pour être au courant de nos événements, les infos sont dans les newsletters ou sur nos réseaux !

Cette vue a sans doute été éditée par Alexis ou Charles Gaudin.
Ce tirage est très proche des vues n°307 et variantes déposées par Alexis Gaudin en 1858 (Sujets de fantaisie et enregistrées sous le numéro 8053 au dépôt légal du département de la Seine). Il s’agit du même modèle féminin prenant une pose très proche, du même thème et du même mobilier. Cependant la robe n’est pas identique.

Bibliographie :

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55012956v/f510.item
https://photostereo.org/recherche.php?chaine=carte&libre=OK&chlibre=%C2%A7coll_2_71&index=0

 

 

 

L’image du mois #42 | Août

L’événement patrimonial du mois de juillet a sans doute été l’inscription du phare du Cordouan sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco !

La décision a été annoncée fin juillet après plusieurs années d’une candidature ayant réuni l’Etat, le Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l’Estuaire de la Gironde (Smiddest), les collectivités territoriales et surtout plusieurs milliers de particuliers désireux de soutenir le projet.

Pour saluer cette très bonne nouvelle, voici une vue prise au début du XXe siècle montrant des visiteurs au sommet du phare, qui n’est pas encore électrifié :

Alexis Croly-Labourdette, Cordouan, portrait de famille pris depuis le sommet du Phare, entre 1911 et 1928, Collection Besson, BL146

La vue provient du fonds Besson, dont les images ont été prises par son grand-père Alexis Croly-Labourdette, ancien notaire et photographe amateur né en 1879 à Bourg-sur-Gironde.

 

L’image du mois #41 | Juillet

L’été et son air de vacances est là !

Et si vous veniez profiter d’une randonnée avec nous ? Nous partons à Zermatt, en Suisse, en 1901 ! Sur cette vue stéréoscopique, il s’agit plus précisément d’un groupe de porteurs, selon une méthode de transport alors commune.

De nombreux villageois et villageoises, même âgés, étaient alors employés pour porter les bagages des visiteurs jusqu’aux hôtels des altitudes.

Alpinisme près de Zermatt, 1901, Collection Magendie

On vous avait déjà parlé de randonnée en février. Maintenant que vous êtes prêts à aller arpenter les routes de montagne, pensez à voyager léger ! On vous souhaite un beau mois de juillet à vous !

 

L’image du mois #40 | Juin

 

Le mois de juin est arrivé !

Dans les champs, c’est le moment de la fenaison : à vos faux, à vos râteaux, il faut récolter le foin pour le faire sécher !

Nous sommes ici à la fin du 19e siècle dans une campagne non identifiée, en compagnie de deux hommes et d’une femme prêts à la tâche.

Scène de vie paysanne, collection Magendie, Mag4474

Petite plongée dans le Moyen Âge : dans les livres d’heures puis dans les traités d’agriculture, les travaux des champs sont enluminés au gré des mois.

Par exemple, dans le Rustican ou Livre des proffiz champestres et ruraulx, traduit en 1373 à la demande de Charles V, les différentes activités paysannes et nobles sont représentées à côté du texte de Pierre de Crescens.

Calendrier du Rustican, 15e siècle, Chantilly, Musée Condé, Ms 340 (0603)

En juin, un homme en chemise et couvert d’un chapeau s’apprête à la fenaison.

Pour en savoir plus sur les calendriers des travaux agricoles médiévaux, c’est par ici, un article du Clem pour les ateliers pédagogiques autour du Moyen Âge !

L’image du mois #39 | Mai

Les cafés en terrasse

C’est imminent, les terrasses de café vont enfin pouvoir ouvrir ! Pour marquer ce moment tant attendu, voici une vue colorée du café de la station de train qui reliait Paris et Le Havre. On appelait alors ces convois des « trains de plaisir » à destination des stations balnéaires à tarif réduit. En France, ces trains ont circulé de 1847 (Paris-Le Havre en 6h) aux années 1930.

Très populaires, ces trains ont inspiré de nombreux récits, pièces de théâtre, illustrations et chansons.

Cette vue a pu être prise entre 1855 et 1864 par Pierre Henri Lefort. Il est possible que cette vue transparente sur papier corresponde à une édition de  Charles Gaudin puisque ce dernier rachète le fonds de Lefort en 1864. Gaudin redépose par ailleurs la même série et cette même photographie en 1868.

Café de la station, voyageurs attablés, entre 1855 et 1864, collection Dupin
Il s’agit ici de ce que l’on nomme généralement une vue illuminée. Dans ce type de production très particulière, une photographie est imprimée sur un papier très fin à l’arrière duquel on a placé une fine feuille de papier coloré à la main. Lorsqu’on place l’image à la lumière celle-ci apparaît alors en couleur.

Bibliographie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Train_de_plaisir_(service_ferroviaire)

L’image du mois #38 | Avril

En avril, ne te découvre pas d’un fil !

Ce dicton rappelle combien l’écart thermique peut être surprenant au début du mois d’avril, pouvant même voir la neige tomber après quelques jours de chaleur.

Aussi, nous ne pouvons que vous conseiller d’enfiler votre crinoline, garante d’un abri à toutes épreuves face aux écarts de température !

Crinoline : enfilage de la robe, vers 1858, collection Calvelo, CAL293

Cette vue issue de la collection de José Calvelo doit être mise en parallèle avec la CAL291 :

En crinoline, parée pour la sortie ! Vers 1858, collection Calvelo, CAL 291

Pas seulement à cause du décor presque identique, mais aussi en raison de la continuité narrative entre les deux stéréogrammes. Ils appartiennent, croyons-nous, à une série un peu plus large qui met en scène les étapes de l’habillage d’une dame se préparant, avec l’aide d’une servante, pour une sortie.

Brian May et Denis Pellerin présentent ces scènes de genre dans l’ouvrage  Crinoline, Fashion’s Most Magnificent Disaster publié par la London Stereoscopic Company en 2016. Ils attribuent cette vue au studio londonien des frères Gaudin.

L’image du mois #37 | Mars

Elles sont actrices, modèles, commerçantes, nageuses professionnelles, employées, grand-mères, mères, filles, cousines, tantes, laborantines, coiffeuses, fileuses, musiciennes, voyageuses, endimanchées, en train de s’amuser, en famille, en costume traditionnel,… elles sont les femmes de nos collections stéréoscopiques et cela a été difficile de choisir tant elles rendent la mémoire vivante.

Ce mois-ci, nous mettons en valeur les femmes d’hier, les femmes de l’histoire.

Collections Calvelo, Chalons, Denant, Magendie, Wiedemann

L’image du mois #36 | Février

Les vacances scolaires approchent, nous pouvons nous promener en journée… et si on partait en randonnée ?

Le verbe « randonner » trouve ses racines au 13e siècle où randoner ou randonner signifiait « courir rapidement ». Il garde cette acception et glisse vers la vénerie du 16e au 18e siècle, ayant alors le sens de la course des chasseurs après une bête puis la course que fait cette bête chassée. Il faut attendre la fin 18e siècle pour que, par extension, le Dictionnaire de l’Académie française indique que « faire une longue randonnée » signifie « marcher longtemps ».

Cette activité prend un essor certain avec celui du voyage, comme le Grand Tour. Au 19e siècle, cette marche récréative gagne un intérêt croissant avec le développement du tourisme et en particulier de l’alpinisme comme sur cette vue.

Ici, nous sommes à Davos en Suisse en 1896 et bien loin de l’équipement pratique utilisé aujourd’hui ! Au-dessus d’un torrent, la traversée semble plutôt acrobatique !

Cliquer sur l’image pour voir la notice dans la Stéréothèque
Pour voir cette vue en relief, chaussez des lunettes bicolores

Collection Magendie, Mag1554

Davos, groupe de jeunes femmes enjambant un torrent

https://www.stereotheque.fr/result,4180-0