L’image du mois #20 | Octobre

Du 7 au 13 octobre, c’est la Semaine du goût !

Pour l’occasion, voici une vue stéréoscopique colorisée et animée, présentant un prêtre dans une situation pour le moins étonnante !

Pris sur le fait par une personne en train de l’épier à la fenêtre, il essaie de cacher un large plat garni d’un poulet rôti sous la table. Trop tard !

Cette scène de genre très populaire trouve son origine dans une lithographie de Claude Régnier et Joseph Bettanier réalisée à partir d’un tableau mal connu d’Antoine Ducrot.

Jour maigre, 1856, fonds Magendie, © CLEM Patrimoine / Stéréopôle, Mag6635

La vue stéréoscopique est prise par Henry Silvester, dit Martin Laroche, en 1856 avec la légende Fast Day – Jour maigre. Elle reprend la composition de la scène d’origine.

Cette scène comique a vraisemblablement lieu un vendredi, ou durant le Carême, quand la viande est interdite, et à plus forte raison pour le clergé. Nous assistons donc au péché de gourmandise ! Son visage rubicond fait également état des  bouteilles de vin glissées un peu partout… La gloutonnerie et l’hypocrisie du clergé, modèles spirituels des laïcs, est sujet à moquerie depuis le Moyen Âge !

D’autres versions existent avec différents personnages qui épient, des salles plus ou moins décorées, des moines, des fantômes,… et témoignent des rapports entre stéréoscopie, histoire de l’art et imagerie populaire victorienne.

Denis Pellerin, Brian May, The Poor Man’s picture gallery : Stereoscopy versus paintings in the Victorian era : an exploration of the connection between stereo cards and paintings, and other popular Victorian media, London : The London Stereoscopic Company, , 2014, p. 129 sqq

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.