Archives nationales

Le fonds de photographies stéréoscopiques de l'exposition universelle de 1867 des Archives nationales est conservé à Pierrefitte-sur-Seine.

F/12/11893 Images stéréoscopiques Archives nationales Exposition Universelle 1867 Léon et Lévy 674

674 - Exposition, vue de l'Ecole-militaire

Images stéréoscopiques Archives nationales Exposition Universelle 1867 Léon et Lévy 301 F/12/11893

301 - Photographie, Section Française.

Le 22 juin 1863, quelques mois seulement après la clôture de l’exposition universelle de Londres de 1862, Napoléon III signe le décret présenté par son ministre de l’Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, Eugène Rouher, qui convoque une nouvelle « exposition universelle des produits agricoles et industriels » à Paris, en 1867. Le décret du 1er février 1865 lui associe une exposition universelle des beaux-arts. C’est également au début du mois de février 1865 qu’est mise en place une Commission impériale, placée sous la direction du Prince Napoléon-Joseph Napoléon, cousin de l’Empereur, chargée de diriger et de surveiller l’organisation de l’exposition. Une part importante du travail va incomber en fait à Frédéric Le Play, commissaire de l'exposition, qui est notamment l’auteur du système de classification des produits présentés en dix groupes et quatre-vingt quinze classes (Règlement général, approuvé par décret du 12 juillet 1865).

Images stéréoscopiques Archives nationales Exposition Universelle 1867 Léon et Lévy 674 F/12/11893

306 - Galerie du Travail vue d'ensemble

Images stéréoscopiques Archives nationales Exposition Universelle 1867 Léon et Lévy 530 F/12/11893

530 - Distribution des Récompenses. Vue générale des Trophées

L’Exposition, qui se tient du 1er avril au 3 novembre 1867, accueille un total de 52 200 exposants. Tous les pays exposent dans un bâtiment commun, le Palais elliptique, édifié sur le Champ de Mars par l’architecte Jean-Baptiste Krantz, suivant un plan raisonné élaboré par Frédéric Le Play. Autour du Palais, un Parc, aménagé par Jean-Charles Alphand, accueille des constructions hétéroclites, pavillons et chalets d’exposition, architectures typiques (« pavillons nationaux »), notamment exotiques, ainsi que des concessions (cafés, restaurants et divertissements). En aval de Paris, l’île de Billancourt est réservée à l’agriculture et à l’horticulture.

Les photographies rassemblés ici concernent exclusivement les vues réalisées et éditées par Moïsé Léon et Isaac Lévy en 1867.

Au cours de l'année 2019, les Archives nationales confient au CLEM cette collection de vues stéréoscopiques.  Les photographies sont ouvertes à l'indexation collaborative afin que les internautes participent à l'enrichissement des notices.

Planche II. Exposition universelle de 1867 à Paris (Champ de Mars). Plan général. Côté Ouest (Cotes : CP/F/12/11884/1/A, Pièce 3)